• Admin

Bienvenu-e sur le site des Immortels !

Mis à jour : 6 mars 2019

#biographie #entretien #vidéo #immortels #souvenirs #mémoires #Patrimoine #Héritage


Les Immortels | Recueil biographique audiovisuel

Les Immortels sont nés ...

Il en aura fallu du chemin pour que j'ouvre cette porte. Celle que l'on pousse par curiosité et qui finit par vous happer tout à fait.

J'ai longuement cherché à donner un sens à ma vie professionnelle devenant d'abord conseillère clientèle puis formatrice en France, responsable du développement des affaires dans une entreprise de formation au Canada, puis finalement étiquetée réceptionniste en Suisse...


Devenir photographe a été un peu comme arriver au sommet de l'Everest.

Voici neuf belles années que mes clients me nourrissent de leurs émotions en regardant leurs photos de mariage, celles de leurs enfants. Neuf belles années à nourrir de souvenirs une partie de leur vie. Quelle plus belle mission pouvais-je accomplir sinon celle de leur apporter un peu de bonheur sur papier glacé et d'imaginer qu'il serait toujours là dans quelques années, entre les mains de leurs enfants devenus grands ?

L'Everest, c'est bien, mais décrocher la lune ?

Quoique déplacée de son contexte, une citation inspirée d'Amadou Ampâté Bâ, écrivain, philosophe et anthropologue - dont je recommande la lecture - avait planté la graine dans mon imagination il y a 15 ans :

"Dans mon pays, quand un vieillard meurt,

c'est toute une bibliothèque qui brûle."


Je me suis contentée de retourner cette phrase dans tous les sens, confuse. L'idée de cette bibliothèque me taraudait. La notion de mort me taraudait. Et ce vieillard me taraudait plus encore que les deux autres.


Tout le monde meurt. Ça fait mal. Et je ne peux m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux dès lors qu'on évoque cette séparation et surtout le vide qu'elle laisse.


Les souvenirs qui s'estompent, à commencer par son rire, sa voix, ses sourires, ses larmes, ses expressions.

Tout s'en va. Même l'histoire, surtout l'histoire. Restent les photos, un tas de visages qui les habitent de leur âme et dont finalement, dans deux ou trois générations, on ne saura plus rien.




Qui était ma grand-mère, Huguette, avant de nous quitter à 92 ans ? Qui était-elle avant d'être ma grand-mère et la mère de mon père, quelle femme, quels rêves d'enfant avait-elle ? A-t-elle seulement eu la chance d'en réaliser un ? A-t-elle été heureuse ?

Elle nous a quittés en juillet 2017. Et ce jour-là, une partie de moi est morte avec elle. Je me suis réjouie que ses souffrances cessent. Et la mienne a commencé. Le regret indicible de l'avoir laissée partir sans jamais lui donner l'importance ni le temps qu'elle méritait, sans jamais vraiment savoir qui elle était.


Or, nous pouvons sauver ce qu'il reste de nous, notre connaissance, nos valeurs, notre philosophie, les transmettre, rappeler à nos enfants dans quels pas ils marchent, les aider à devenir à leur tour, nous remémorer ce que nous avons vécu, ce à quoi nous avons survécu, voir notre vie défiler dans un récit et nous rendre compte combien elle est remplie. Nous pouvons nous sentir vivant plus que jamais et nous préparer peut-être plus sereinement à ce qui nous attend au tournant.



Partager notre vie est peut-être la clé qui donne tout son sens à notre existence.


C'est pourquoi je suis biographe audiovisuelle, parce que chaque vie compte et qu'aucune n'est vaine. J'écoute, j'enregistre, je retranscris la vie des gens, je la filme, j'en fais un diaporama sonore ou un film. Tous les moyens sont bons pour garder une trace de chaque passage sur cette terre, pour que les proches y trouvent le réconfort de souvenirs impérissables, pour que leurs descendants n'aient pas à les ré-inventer, pour qu'ils survivent dans les mémoires et au temps.


Je ne puis m'empêcher de finir cette première page de blog sans référer à un p'tit passage d'un des livres les plus accessibles de Jean d'Ormesson, "Qu'ai-je donc fait ?" :


"Nous mourrons tous. Mais nous aurons vécu. Nous vivons pour mourir. Nous mourrons pour un motif ou pour un autre - la patrie, le cœur, l'accident, l'eau ou le feu, la haine, la folie, la justice, la grippe, le cancer, le chagrin, l'amour, la religion, le plaisir, le hasard, la lassitude... - mais en vérité, pour une seule et unique raison : parce que nous avons vécu."

Les Immortels sont nés... Et vous, que laisserez vous ?








35 vues2 commentaires
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© 2018 | Audrey Leclerc | Les Immortels - All rights reserved